Vaccination : un si obscur consentement éclairé

Vaccination : un si obscur consentement éclairé

Dans son debriefing, le Dr Umlil expliquait en détail les éléments constitutifs du recueil du consentement éclairé.

Cela est d’autant plus important que certains soignants ou résidents d’Ehpads ont rapporté des situations de recueil de consentement éclairé incomplet – qui peuvent s’apparenter à une obligation vaccinale ou une restriction de liberté :

« Madame X il faut aller vous faire vacciner, sinon vous ne pourrez pas aller au réfectoire » a été lâché par un soignant.

Cependant bien des citoyens ont assimilé l’information délivrée dans les médias : « la balance bénéfice-risque est largement en faveur de la vaccination » déclare un lecteur pendant qu’un autre explique « je me suis fait vacciner car je veux pouvoir voyager et retrouver ma vie d’avant ».

Un autre lecteur de 80 ans explique « mon médecin m’a dit qu’il y avait des traitements qui soignaient et que je n’avais pas besoin de me faire vacciner, mais mon frère qui est médecin en Ehpad s’est fait vacciner, alors à 80 ans je vais le faire. »

Me Protat dans son debriefing expliquait que son client de 83 ans s’était fait vacciner afin de pouvoir retrouver sa liberté et voir ses petits-enfants.

Il avait visiblement vu la campagne de publicité du ministère de la Santé décrivant une grand-mère qui rêvait de se faire vacciner afin de voir ses petits-enfants.

Dur réveil pour le client de Me Protat puisque le Conseil d’Etat ne lui a pas donné raison sur sa demande de pouvoir sortir au motif... qu’il y avait des incertitudes sur l’efficacité de la vaccination.

Bref, une histoire sans fin et ce sujet alimentera longtemps les discussions. De quelle information dispose-t-on au moment de cet acte médical ?

Le ministère de la Santé a publié le 22 décembre un document expliquant le processus de la vaccination en Ehpad mettant en avant l’importance du recueil du consentement éclairé.

Dans ce rapport de 45 pages, le mot consentement est cité pas moins de 42 fois.

On peut donc lire dans la section recueil du consentement

« II.2.Le recueil du consentement
Le recueil du consentement de la personne s’effectue dans le cadre du droit et des règles habituelles, connues et pratiquées par les médecins en vertu du code de la santé publique et du code de déontologie : délivrance d’une information loyale, claire et appropriée ; respect du consentement libre et éclairé de la personne. Un document annexé a pour objectif de rappeler les règles en vigueur et de faire état de certaines spécificités liées à la traçabilité de la campagne de vaccination contre le SARS-COV2, dans le respect des recommandations émises par le comité consultatif national d’éthique (CCNE) dans son avis du 21 décembre 2020. »

Cependant, aucun éléments constitutif de l’information à donner aux patients. Est-ce-que le médecin doit parler des traitements précoces, de la maladie, du bénéfice/risque, de la base scientifique et médicale sur laquelle ce traitement à vecteur thérapeutique est recommandé ? De nombreuses questions sans réponse qui peuvent entraîner une question fondamentale : le consentement est-il si éclairé que cela ? Ou bien est-il éclairé avec l’état actuel de la science ?

Par exemple, « l’efficacité du vaccin n’est pas établie sur les personnes âgées et pourtant on les vaccine », affirme la bio-statisticienne Christine Cotton dans son debriefing.

Lire la suite

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

Une image

On en est là.
On en est là.

A lire

Médias
Philippe Merlant, Luc Chatel

La vraie info est ici

Tags