Comment les Néerlandais ont arrêté les bus de vaccination scolaire

Comment les Néerlandais ont arrêté les bus de vaccination scolaire

À l'aide de caméras et d'affiches, les parents néerlandais ont chassé les bus de vaccination devant les écoles de leurs enfants.

Inspiré par le tweet d'un ami qui a filmé un bus de vaccination et son personnel avec la caméra de son téléphone portable, le militant et microbiologiste néerlandais Willem Engel a appelé les médias sociaux à photographier le personnel des équipes mobiles de vaccination dans toute la Hollande. "Non aux bus de vaccination. Assurez-vous également de photographier tout le personnel, pour plus tard, disons", a-t-il écrit sur Twitter le 4 août 2021.

Le service de santé néerlandais a déclaré qu'il allait déposer une plainte contre Engel. Engel a commenté ces propos deux jours plus tard dans un tweet : "Quand je prends un selfie, je ne menace pas de me suicider. Cessez de vouloir associer l'intimidation, la violence et les menaces à la prise d'une photo, ce qui est absurde et écoeurant ! Il s'agit vraiment de faire sentir à tous que ce qui se passe est inacceptable et immoral #stopdeprikbus."

Les anges, c'est la collecte de preuves. En Hollande, comme en Allemagne, l'éducation relative aux vaccinations ne se fait généralement pas lege artis. Il est régulièrement omis d'expliquer que les vaccins dits "Corona" sont des applications expérimentales de thérapie génique qui n'ont reçu qu'une approbation conditionnelle dans l'UE parce que des études importantes n'ont pas été réalisées. De plus, il n'y a souvent aucune information sur les effets secondaires, dont certains sont massifs, qui deviennent de plus en plus évidents.

Dans de rares cas exceptionnels, les enfants et les adolescents peuvent donner leur consentement naturel à un traitement médical sans le consentement de leurs parents, par exemple, cela est concevable dans le cas de la pose d'une attelle sur une jambe si les parents ne sont pas présents dans une situation aiguë. Dans le cas d'un traitement complexe tel qu'une vaccination, dont les effets ne peuvent pas être évalués et qui n'est pas urgent, le consentement des mineurs ne peut pas être effectivement donné. Si le consentement est néanmoins donné, les vaccinateurs et les autres personnes concernées se rendent coupables de lésions corporelles (dans le pire des cas, avec des conséquences fatales). Pour les écoles qui attirent les enfants vers l'offre de vaccination des bus, des actes criminels d'aide et de complicité entrent en ligne de compte.

Photographier le personnel, si cela est fait uniquement à des fins documentaires et sans menaces ni harcèlement, comme le suggère Engel, n'est pas punissable aux Pays-Bas, selon l'avocat de la défense Joris van 't Hoff. Prendre des photos sur la voie publique, même de personnes sans leur permission, est généralement autorisé en raison de la liberté d'expression. La limite de ce droit est le droit à l'image, mais il faut alors prouver que la personne représentée a un intérêt légitime à ne pas être sous les yeux du public. Si les photographies sont prises pour rassembler des preuves d'une éventuelle infraction pénale - par exemple pour apporter la preuve qu'un enfant a reçu une injection dans le bus de vaccination à une certaine heure sans être accompagné de ses parents - l'intérêt public pour la photo est susceptible de prévaloir en Hollande.

Parallèlement à la campagne de photos d'Engel, des parents néerlandais ont signalé aux directeurs d'école les problèmes juridiques liés aux bus de vaccination à l'aide d'une lettre type de l'organisation "Wir die Eltern". Une version allemande de la lettre est disponible ici.

Peu après la campagne de photos d'Engel, les bus de vaccination ont disparu devant les écoles en Hollande. Engel a déclaré à 2020News : "Un groupe de parents s'était rassemblé devant une école armé de leurs téléphones portables et ils ne pouvaient pas regarder aussi vite, c'est à cette vitesse que le bus avait disparu."

L'avocate Viviane Fischer explique à propos de l'action néerlandaise : "Une grande partie du personnel des équipes de vaccination ne sait pas que la vaccination est expérimentale, qu'elle comporte un grand risque de dommages et que les mineurs eux-mêmes ne peuvent pas consentir efficacement à la vaccination. Ils ne sont pas conscients des risques liés à leur responsabilité personnelle. Il est bon qu'une telle campagne photographique aide le personnel à commencer à prendre conscience de son rôle dans l'apparition de dommages et de sa responsabilité personnelle, notamment à l'égard de notre groupe particulièrement vulnérable d'enfants et d'adolescents.

En Allemagne, il convient de noter que des demandes de suppression d'images en droit civil peuvent exister en vertu de la loi sur le droit d'auteur et d'autres normes si des membres du personnel des équipes de vaccination sont spécifiquement photographiés. Toutefois, en principe, la justification de la conservation des preuves pour d'éventuelles infractions pénales pourrait également intervenir. Il est important, par exemple, que lors de la documentation d'un bus de vaccination, on ne filme pas à l'intérieur du bus ; il est interdit de prendre des photos non autorisées dans une pièce fermée à clé. Toutefois, tant que les images ne sont pas publiées, prendre des photos dans des espaces publics ne constitue pas une infraction pénale. On peut conserver ces enregistrements à des fins de preuve pour l'avenir.

Comme on peut le voir sur la vidéo néerlandaise, un petit rassemblement a eu lieu à proximité immédiate du bus de vaccination. Dans une telle constellation - il peut aussi s'agir d'une manifestation spontanée d'au moins deux personnes - les événements peuvent aussi être filmés selon la loi allemande, et les personnes qui se trouvent sur l'image doivent l'accepter, comme il ressort de l'article 22 de la loi sur le droit d'auteur."


Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

ADR Reports

Une image

Gros con
Gros con

A lire

Epidémies
Pr. Didier Raoult

Tags