Seine-et-Marne. A Melun, les anti-pass sanitaire maintiennent la pression

Seine-et-Marne. A Melun, les anti-pass sanitaire maintiennent la pression

Par Jérôme Lemonnier

« Retrouvons notre liberté ! » Samedi 4 septembre, ce slogan était dans de nombreuses bouches et parfois même inscrit sur des pancartes dans le centre-ville de Melun.

À partir de 14 heures, plusieurs dizaines de personnes se sont massées sur l’esplanade du conseil départemental de Seine-et-Marne, à quelques mètres des hautes grilles de la préfecture.


« Un outil liberticide »

Leur point commun ? Tous venaient montrer leur hostilité au pass sanitaire. « Nous sommes ici pour faire respecter notre liberté de choisir et pour se faire entendre, note l’un des participants. Pour nous, le pass sanitaire est un outil liberticide».

Ce dernier est d’ailleurs sur le pont chaque samedi depuis les annonces d’Emmanuel Macron mi-juillet. « De semaine en semaine, des personnes supplémentaires viennent assister aux manifestations. Il y a une certaine dynamique, même si ce n’est pas la même chose qu’à Paris», reconnaît-il.

Dans cette foule où près de 350 personnes font part de leur expérience de la crise sanitaire, figurent des « anti-vaccins » et même des personnes ayant leur schéma vaccinal complet, comme Jean-Pierre*.

Il explique avoir « été contraint de se faire vacciner ». « C’est soit ça, soit je perdais mon travail. J’ai beaucoup réfléchi, mais à près de 55 ans, il m’aurait été sans doute difficile de retrouver un nouvel emploi. Je suis là pour dénoncer ce chantage commandité par le gouvernement ».


« Les gens sont terrorisés »

Dans ce rassemblement tout le monde peut prendre la parole, l’important est de respecter la parole de chacun. « Même au sein d’un mouvement comme celui-ci, il y a des divergences. Mais nous respectons les choix et arguments des uns et des autres, à l’inverse de ce gouvernement qui passe au-dessus de nos libertés », avance une septuagénaire qui ne souhaite pas se faire vacciner.

Avant de reprendre :

Ce que je regrette, c’est que ces annonces gouvernementales font peur aux gens. Plus que le vaccin et que le Covid, le vrai sujet, c’est que les gens sont terrorisés par ce qui est dit. Et ça ne va pas aller en s’arrangeant. C’est pour ça qu’il faut résister.
Une militante anti-pass sanitaire

Pour toutes ces raisons, les organisateurs de ces mobilisations comptent bien réitérer leur mobilisation autant que possible. « Nous reviendrons chaque samedi s’il le faut, relance l’un d’eux. Et s’il faut le faire jusqu’au premier tour de l’élection présidentielle, nous le ferons aussi ».

D’ici le mois d’avril prochain où l’élection présidentielle doit avoir lieu, la situation sanitaire pourrait bien évoluer, et son lot d’annonces gouvernementales aussi…

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

A lire

La vraie info est ici

Tags