Le Contrôle Global du Cheptel Humain

Le Contrôle Global du Cheptel Humain

Par Jean Valmont-Decker

Comme pour les animaux, de nombreux projets sont élaborés visant le marquage des individus par différentes méthodes, notamment par l’injection d’une puce électronique sous-cutanée à chaque être vivant. Les tireurs de ficelles du Nouvel Ordre Mondial sont sur le point de réaliser, à l’échelle planétaire, leur rêve de contrôle du cheptel humain.

Serge Monast était parmi les premiers lanceurs d’alertes. Le journaliste d'investigation québécois a été assassiné le 5 décembre 2006 à Montréal, à la suite de ses nombreuses révélations sur les pratiques du Nouvel Ordre mondial, de la Franc-maçonnerie Illuminati international, des "Black Projets" Américains, HAARP, Blue Beam, du Complot contre la religion à travers le Monde, et la Puce RFID, la Marque de la Bête … !

Serge Monast, de l’Agence Internationale de la Presse Libre, dont les investigations étaient axées sur le journalisme d’enquêtes internationales, dévoilait des informations si stupéfiantes qu’elles lui coûtèrent la vie. L’Etat actuel du Monde confirme ses révélations les unes après les autres. Il était informé par des politiciens repentis, des agents des services secrets écœurés, il recevait également des documents classifiés, ultra confidentiels, souvent anonymement ou transmis par ses confrères situés aux quatre coins du Monde.

Serge Monast nous disait que la technologie de surveillance par le marquage était déjà pratiquée sur des prisonniers et sur certaines prostituées séropositives aux Etats-Unis. En d’autres termes, cette puce électronique — pas plus grosse qu’un grain de riz — est injectée à l’aide d’une aiguille. Le produit injecté émet un signal digital de localisation, la puce est programmée pour fournir des informations complètes avec un numéro d’identification. Avec un peu de raffinement, cette technologie pourrait faire l’objet d’une grande variété d’applications humaines. D’une manière plus que concevable, un numéro pourra être assigné à chacun dès la naissance et faire partie de la vie intégrante de celui-ci jusqu’à sa mort. La puce électronique pourrait servir de carte d’identification universelle, ce qui remplacerait les cartes de crédit, les passeports, le numéro d’assurance sociale, les permis de conduire, etc. Avec les avancées du numérique, ce système comprendra une série internationale de chiffres numériques, à cristaux liquides, connus sous le nom de « mesh-block ». Une configuration internationale qui permettra d’identifier n’importe qui sur la planète.

A la fin de l’année 1993, une compagnie américaine : la Destron Idi Colorado, fabriquait des puces électroniques d’identification Idi Chip via « Infopet ». A l’époque, ces puces étaient utilisées pour retracer, contrôler et identifier les animaux de ferme, les animaux domestiques, les oiseaux, les poissons et tous produits manufacturés. Actuellement ce nouveau système se répand à la vitesse de l’éclair sur toute la planète. On sait aujourd’hui que des personnes travaillent au remplacement, dans la prochaine décade, de la puce par un Bio-Chip : une puce fabriquée à partir de protéines vivantes. Pour les initiés qui financent des chercheurs sur des projets aussi macabres, une telle puce présente d’autres avantages : tout pourrait y être inclus. Cette puce d’identification électronique humaine pourrait rendre réalisable une centralisation globale par un ordinateur central.

Un exemple d’utilisation sur les humains, il suffirait de passer le poignet, dans les magasins, au-dessus d’un scanner pour effectuer ainsi un débit direct sur un compte bancaire... Une sorte de nouvelle carte identité repérée par un appareil lecteur, elle fera office de carte universelle d’identification. Chaque mouvement d’argent sera enregistré et transmis aux services de fisc et de contrôle. Cette surveillance est déjà mise en place à Bruxelles depuis 1989 pour 2 milliards de personnes (les initiés l’ont appelé « The Beast » la Bête). Chaque individu, membre d’une des nations industrielles est déjà enregistré via son compte bancaire. D’où possibilité de ne jamais perdre la trace d’un individu et de remplacer le système monétaire actuel. L’argent ne serait alors plus nécessaire : plus besoin de chèque, de cartes de crédit, etc. Tout fonctionnerait à partir de cet implant électronique.

Avec ce nouveau système biologique d’identification internationale, il sera facile d’imposer un Nouvel Ordre Mondial à l’intérieur duquel tous ceux qui n’auront pas reçu, ou auront refusé cette marque d’identité, n’auront aucun droit ni d’acheter ni de vendre, c’est-à-dire aucune possibilité de travailler, de recevoir un salaire, d’acheter un appartement ou de vivre comme locataire, de vendre des biens, etc. Qui va accepter d’échanger des biens dans un régime de peur où tous les moyens d’échange seront bannis ? Voilà pourquoi il a été décidé de rendre public ce genre d’information. Parce que le plan est si avancé que se taire c’est être coupable comme les hommes politiques qui eux-mêmes sont au courant. N’oubliez pas que ces hommes politiques dépendent des prébendes des multinationales, lesquelles financent les programmes d’investissement de recherche qui ont abouti à la création de cette technologie de mort !

Depuis une trentaine d’années les banques américaines envisagent un autre échange monétaire que celui de l’argent liquide, du chèque ou de la Carte bancaire. Le premier vice-président de la F E D déclarait en 1975 : « Il faut absolument développer un nouveau système électronique d’échange sous peine de voir le système bancaire des Etats- Unis s’étouffer sous une avalanche de chèques ». On mit alors en route un transfert électronique de fonds au niveau international, la S W I F T — Society for Worldwide Interbank Financial Télécommunications, — établit à Bruxelles et comptant, en janvier 1975 déjà 246 banques pourvues d’un système privé de communications pour la transmission de paiements et d’autres messages associés aux transactions bancaires internationales. Les entreprises bancaires et commerciales se sont toutes converties au niveau système de transfert électronique de fonds, entraînant dans leur sillage la grande masse des salariés et employés divers.

L’objectif du marquage s’intitule : « Une autoroute de données par satellites ». Il y a chez les mondialistes de l’O N U et les financiers de l’Ordre Mondial, une volonté délibérée de faire de la planète un grand « village ». Il est pour eux un impératif que les endroits les plus reculés du monde soient reliés à une infrastructure mondiale, grâce à un gigantesque réseau de 840 satellites. Ce projet est proposé par Bill Gates, le fondateur de Microsoft, et par Craig Mc Caw, le roi du téléphone cellulaire (tous ces téléphones ont déjà une puce d’intégrée qui permet de suivre à la trace leur possesseur). On sait que l’américain Loral Corp et neuf partenaires étrangers, dont le puissant groupe français Alcatel Alstom, avaient donné le coup d’envoi d’un système mondial de téléphonie et de radiolocalisation par satellite Globalstar, qui s’associe avec Bill Gates. Pour découvrir 98 % de la population mondiale, la « constellation Globalstar » comprendrait 48 satellites sur six plans orbitaux à l’altitude de 2390 km. Bill Gates prévoit ainsi un réseau gigantesque de 840 satellites gravitant sur 21 orbites différentes, à une altitude de 700 km, de manière à couvrir 95 % de la planète. On relèvera outre le projet « Globalstar », plusieurs « concurrents » dont le projet « Irridium », fondé sur 66 satellites. Il apparaît donc qu’à l’heure actuelle, avec une technologie de cette trempe, on arrive à une possibilité du contrôle complet des individus sur la planète, qui permet l’instauration d’un Gouvernement Mondial sous l’égide des Nations-Unis.

Il y a aussi le plan pour la chute de l’économie mondiale et l’anéantissement des fortunes individuelles ; la nouvelle monnaie avec barres magnétiques invisibles, la disparition des classes moyennes et la nouvelle télématique internationale au niveau du contrôle de l’économie mondiale. Par une crise économique ils sont en train d’engendrer une crise sociale qui oblige déjà les gens à se diriger malgré eux, vers une aide sociale. C’est un moyen légal qui ne paraît pas pour aller chercher une information complète sur tous les individus.

Depuis, le réveil citoyen s’opère, la divulgation de la vérité sur des sujets variés, inconnus du grand public, dangereux, s’organise via un réseau parallèle d’informations et d’échanges de tout ordre. Ce, afin de freiner l’anéantissement des valeurs universelles et de dénoncer le complot qui s’abat sur l’humanité. Les décisions despotiques gouvernementales prises durant ces deux dernières années démontrent notre pénitence de tatouage du signe de la Bête. Est-il possible aujourd’hui d’agir sur l’être humain à son insu par la manipulation des états de conscience ? On peut facilement à cette question en se référant aux états de haute suggestibilité sur le conscient qui permet l’action de l’hypnose sur l’inconscient. A titre d’exemple, la télévision devient un outil efficace pour ce genre de manipulation au moyen du subliminal.

Lire la suite

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

A lire

Délits d'élus
Philippe Pascot
Le racket des laboratoires pharmaceutiques et comment en sortir
Michèle Rivasi, Serge Rader, Marie-Odile Bertella-Geffroy

La vraie info est ici

Tags