Phuket : entre le Prisonnier et Kafka

Phuket : entre le Prisonnier et Kafka

Phuket s’enfonce dans un délire dystopique. Mélange du Prisonnier et de scénario kafkaïen.

Rappel : cette île du sud de la Thaïlande a mis en place un système spécial, baptisé Sandbox, pour accueillir… des touristes étrangers depuis le 1er juillet (12 600 au total à ce jour…)

Ces derniers doivent être vaccinés, faire 1 test PCR avant le voyage, puis 2 autres, rester dans un hôtel spécial, mais ils peuvent se balader sur l’île (mais pas la quitter), le tout pendant 14 jours.

La population de Phuket a été largement vaccinée (officiellement 70 %), afin justement de permettre cette réouverture (contrôlée).

Mais pas de bol, 282 covipatients sont hospitalisés, hier il y a 50 nouveaux cas, donc bien entendu… c’est la panique. Alors les autorités ont renforcé  le système.

L’île va ainsi se refermer du 3 au 16 août, ce qui signifie que plus personne ne peut venir… par air, mer, terre (source) !

Sauf les touristes.

Résumons :

  • un “touriste” étranger, vacciné, peut débarquer à Phuket.
  • mais un habitant de Bangkok ou Krabi ou Chiang Mai, vacciné lui aussi, ne peut plus y aller !


POST-SCRIPTUM

Ce délire de province qui se ferme ne pouvait qu’exciter la veulerie d’autres gouverneurs en mal de publicité et de virtue signaling.

Ainsi celui de Phang-nga, juste au nord de Phuket, vient de prendre la même décision : du 3 au 16 août. Plus personne ne peut rentrer (sauf transport biens essentiels et urgences médicales).

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

Une image

Tu as encore le droit de refuser la troisième dose
Tu as encore le droit de refuser la troisième dose

A lire

Sous nos yeux
Thierry Meyssan

La vraie info est ici

Tags