Pfizer, myocardites : risques confirmés en France

Pfizer, myocardites : risques confirmés en France

Quelle surprise !

Après Israël (info du… 2 mai), l’OMS, et les Etats-Unis, l’ANSM confirme à son tour… les risques de myocardites en effets secondaires du produit de Pfizer.

Au début, les fonctionnaires français parlaient de “signal potentiel” et jugeaient “possible” le rôle du produit.

Ils viennent de découvrir la règle du type “l’eau ça mouille” : les mêmes causes produisent les mêmes effets…

Dans leur dernier bilan de pharmacovigilance, ils notent ainsi :

S’agissant de Comirnaty*, le bilan publié vendredi, qui porte sur la période du 11 au 24 juin, classe désormais les cas de myocardites parmi les “signaux confirmés“.

Il est fait état de 45 cas, dont 14 cas chez des personnes de moins de 30 ans, depuis le début du suivi. La majorité des cas sont rétablis ou en cours de rétablissement.

Les Sherlock Holmes se sont dépassés puisque :

Une analyse a mis en évidence un “excès du nombre de cas rapportés avec le vaccin Comirnaty par rapport au nombre attendu dans la population générale de moins de 50 ans” et le comité de suivi retient désormais l’hypothèse d’un rôle du vaccin dans la survenue des myocardites.

Allô Olivier Variant ? Un commentaire ?

Mais comme d’habitude, la suite devient totalement patascientifique voire patagaguesque…

“Cet effet indésirable rare, d’évolution favorable, ne remet pas en cause le rapport bénéfice/risque du vaccin”, estime l’ANSM.

Ah bon ? Mais si j’ai 30 ans, voire même 18, aucun risque de Covid, et que ce produit endommage mon coeur (le muscle cardiaque ne se régénère pas)… je fais quoi ? J’envoie une carte-postale à Emmanuel Macron ou Olivier Variant ?

Et un plaisir n’arrivant jamais seul, on note que ce produit provoque… d’autres effets secondaires… cardiaques ! Plutôt chez les femmes cette fois, pas de jaloux.

Par ailleurs, 95 cas de péricardite ont été signalés depuis le début du suivi. Ils ont majoritairement concerné des femmes, âgées en médiane de 61 ans et 51 cas sont rétablis ou en cours de rétablissement. Ces événements restent classés parmi les “signaux potentiels”.

Mais n’allons pas trop vite… Il ne faut pas brusquer les choses. Laissons du temps au temps (et injectons des millions de doses suppplémentaires afin d’avoir encore plus d’incidents).

Pour l’instant c’est “potentiel “.

Ouf.

Attendons donc le prochain bilan.


Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

Une image

Pfizer et ses obligés
Pfizer et ses obligés

A lire

La stratégie du choc
Naomi Klein
La société toxique
Pryska Ducoeurjoly

La vraie info est ici

Tags