Salauds de non vaccinés !

Salauds de non vaccinés !

 par Jean-Luc Picard-Bachelerie

Alors, voilà. Notre président jupitérien a décidé sept mesures ne doutant pas une seconde que sa décision ne pourrait être remise en question.

Son docte ton ne laisse aucun doute sur sa volonté de gouverner seul. Alors quelles sont ces annonces :

  • Obligation vaccinale pour les soignants
  • Extension du passeport sanitaire
  • Facturation des tests PCR
  • Couvre-feu pour la Martinique et la Réunion
  • Campagne de rappel en septembre
  • Mise en oeuvre de la réforme chômage
  • La réforme des retraites sera engagée


Obligation vaccinale pour les soignants


Salauds de soignants qui rendent malades les gens et les soignent en toute irresponsabilité. Il est vrai que ces gens-là ne connaissent rien aux pratiques médicales et thérapeutiques. Ces personnes qui se donnent sans compter depuis plus d'un an, qui ont sauvé la baraque et à qui on a donné un pitoyable Ségur de la honte sont maintenant ceux qui mettent en danger les malades. Mais pour qui Macron prend les soignants : des bêtes de somme ? Des imbéciles ? Des assassins ? Je doute qu'ils se laissent traiter de la sorte, y compris ceux qui sont vaccinés. Et il faudra certainement choisir entre avoir moins de soignants mais tous vaccinés ou en avoir autant pas tous vaccinés. Le pari est risqué puisqu'à ce jour nous avons moins de soignants qu'il y a un an. La cause : démissions, burn-out et suicides. La nouvelle fuite de soignants sera-t-elle causée par Macron ? ici

Extension du passeport sanitaire


Dès le mois d'août, nous ne pourrons donc plus aller dans un lieu public fermé sans montrer patte blanche à un lambda portier qui se verra conférer des pouvoirs extraordinaires de décider si vous êtes un salaud en vous refusant l'accès du site en question. La sécurité des données ne pose évidemment aucun problème, cela va de soi. Nous avons surtout la certitude que notre société est en train de basculer dans un totalitarisme numérique à base de QR-code, de passe-sanitaire et de données médicales divulguées aux quatre vents.

Facturation des tests PCR

Autant dire que pour tous ceux qui n'auront pas les moyens de payer 70 euros un test PCR, la liberté ne sera plus qu'un vague souvenir. Je me rappelle une certaine taxe et de gilets jaunes... Il est vrai que ces salauds de pauvres ne se déplacent pas dans les lieux culturels. Ah, c'est vrai, il y aura aussi les centres commerciaux. Qu'à cela ne tienne, ils iront faire leurs courses directement chez le producteur à 50 kilomètres de chez eux.


Couvre-feu pour la Martinique et la Réunion

Il est vrai que toutes les preuves ont été réunies pour décréter que c'est le couvre-feu qui fait baisser la circulation du virus. Les scientifiques sont-ils tous d'accord là-dessus (je ne parle pas uniquement de ceux qui sont au Conseil scientifique que Macron met tous d'accord) ? J'en doute !


Campagne de rappel en septembre

Donc, ceux qui ont été vaccinés les premiers devront retourner 9 mois plus tard se faire piquer une troisième fois. On a donc une des réponses que nous attendions : la supposée protection de nos vaccins à super technologie ne dure que quelques mois. Mais, rassurez-vous, ils sont vraiment très efficaces. Et n'oubliez pas que même vacciné, il faut continuer à porter le masque et à garder ses distances...


Mise en oeuvre de la réforme chômage

Tant qu'à faire des annonces liberticides, autant mettre le paquet. Commercialement parlant, un oui entraînant un autre oui, ceux qui accepteront facilement les mesures Covid devraient accepter plus facilement cette réforme. Pas un mot, évidemment, sur la création d'emploi, le partage du travail pour éviter le chômage. Non, le président nous parle des salopes de victimes du chômage qui gagnent plus que certains qui travaillent. Au sujet des salaires, pas un mot sur un relèvement du SMIC évidemment. Ces salauds de travailleurs essentiels ont déjà reçu suffisamment d'applaudissements.


La réforme des retraites sera engagée

On se rappelle du bon vieux temps où Macron nous disait d'un air convaincu : "Tant qu'on n'a pas résolu le problème du chômage dans notre pays, ça serait assez hypocrite de décaler l'âge légal". On pourra toujours dire qu'il ne change pas de discours puisqu'il est toujours aussi convaincu en disant le contraire. Rappelons que le Conseil d’État avait pointé sa réforme mal ficelée, affirmant entre autres critiques que « les projections financières restent lacunaires » ou dénonçant des dispositions « contraires à la Constitution ». Cette fois la décision semble plus simple : 64 ans ! Il n'y a pas de boulot, mais on bossera plus longtemps pour ceux qui auront du travail pendant que les autres auront 30 jours chaque mois pour attendre de toucher quelques sous non mérités (bah oui, pardi, ils ne travaillent pas). Ici

Voilà tout est dit. Macron fera tout ça, il n'y a pas l'ombre d'un doute.


Euh, et la démocratie ?

Le Parlement ? Nos représentants ? Ceux qui font des lois n'auraient-ils pas droit à la parole ? Cette parole du peuple qu'ils sont censés porter ne serait-elle qu'une parole insignifiante pour Macron ?

Il est vrai qu'il possède sa majorité présidentielle au garde-à-vous, prête à signer n'importe quoi sans broncher. Quoique… À chaque fois que son maître à penser a pris des décisions à l'emporte-pièce, son groupe a rétréci passant en dessous du seuil fatidique des 289 députés le mettant sous dépendance des voix du Modem. Il y a fort à parier que ce nouveau discours despotique provoque de nouvelles ruptures et des engueulades au sein du Modem. Alors espérons que nos députés sauront retrouver un peu de leur superbe qu'ils ont abandonnée depuis le début de la crise sanitaire au profit du conseil scientifique et du conseil de défense classé top secret. Si Macron l'oublie, n'oublions pas que c'est au Parlement de décider. À moins que notre super démocrate nous ressorte ses ordonnances et son 49.3 !


L'évolution des Français face à la vaccination

Il y a peu, 58% des sondés étaient favorables à une vaccination obligatoire pour tous tandis qu'ils n'étaient que 38% en novembre dernier. Au vu de l'activité de l'application TousAntiCovid quelques heures après l'allocution de Macron, ce chiffre soit encore un peu plus haut. Mais, pourquoi donc les gens se sont mis à avoir confiance en ces vaccins. Ont-ils été améliorés ? Les questions sans réponses ont-elles reçu réponses ?

Pourtant, les vaccins autorisés en France sont toujours les mêmes qu'au mois de janvier. Ce sont : Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Janssen qui sont toujours en phase 3 de test. Tests qui ne seront terminés dans le meilleur des cas qu'en 2022. Cela veut dire que nous n'avons pas toutes les réponses et que nous ne connaissons pas tous les risques. Ces quatre vaccins sont de nouvelle technologie, à base d'acides nucléiques, les deux premiers étant à ARN messager et les deux autres à ADN (à adénovirus, génome à ADN). Technologies non totalement maîtrisées puisque jamais utilisées auparavant. Si la recherche est vieille de plusieurs dizaines d'années, il n'en est pas de même pour ces vaccins dont nous ne disposons que de 9 mois de recul au plus. Ce qui veut dire qu'en matière d'effets secondaires graves, c'est-à-dire, chroniques ou à maladies auto-immunes (inguérissables), nous ne pouvons affirmer qu'ils ne peuvent pas être déclenchés au-delà de 9 mois. Il y a l'argument selon lequel aucun vaccin n'a développé d'effets secondaires graves au-delà de 2 mois après l'injection. Mais, il s'agit là de vaccins à technologies dites traditionnelles qui n'ont rien à voir avec ceux à ARN ou à ADN. On ne sait pas, et il n'y a rien d'autre à dire !

Christian Vélot, maître de conférences en génétique moléculaire, cite 3 risques existant sur des technologies très proches et s'inscrit en faux vis-à-vis du monsieur vaccin du gouvernement, Alain Fischer : risques d'insertion pour les vaccins à ADN ; risques d'immunotoxicité et risque de recombinaison virale. Ce dernier risque peut créer un nouveau virus et "n'oublions pas que lorsqu'un nouveau virus émerge quelque part, les conséquences peuvent être colossales" (Covid par exemple). Ici

La France a opté pour quatre vaccins de nouvelle technologie. Du coup, des millions de personnes, pas forcément "antivax" restent méfiantes. Pourquoi le gouvernement ne fait pas l'effort de proposer un vaccin à technologie traditionnelle comme ceux mis au point par les Chinois, Sinopharm et Sinovac, testés depuis plus longtemps que ceux que nous utilisons ? Sanofi est en train de mettre au point un vaccin à protéine recombinante, une technologie déjà éprouvée. Mais il sera prêt à la fin de l'année dans le meilleur des cas. Le choix n'existe donc pas. Macron choisit de passer en force. Les Français sont obligés de tester une nouvelle technologie ! On met tous les oeufs dans le même panier.

Rappelons que les testeurs pharmaceutiques sont des personnes qui doivent être consentantes éclairées. Or, ça n'est pas le cas : qui a signé son consentement avant d'être vacciné ? Qui a lu quelque part les risques qu'il prenait avant d'être vacciné ? Personne ! Ici

À ce sujet, on ne sait toujours pas contre qui se retourner si on est atteint d'un effet secondaire grave, les laboratoires ayant exigé d'être dégagés de toute responsabilité s'il y avait une autorisation de mise sur le marché. Du reste, on ne sait rien sur le prix des vaccins, on ne sait rien sur les contrats, on ne sait rien sur les lieux de production... Ici

Rappelons aussi que si les gens sont méfiants, le gouvernement y est pour quelque chose puisque dès le début de la crise son ministre de la santé affirmait : "le masque est inutile". Quelques mois plus tard, ce même Véran collait des amendes de 135 euros à quiconque ne portait pas de masque. Que dire encore, des controverses sur l'hydroxychloroquine toujours utilisée à l'IHU de Marseille (alors, dangereux ou pas dangereux ?) ou à l'Ivermectine qui a fait chuter les courbes de décès au Pérou et en Inde après distribution en masse de ce médicament ? Actuellement, comme les courbes ont chuté en France, le discours porte sur le nombre de cas positifs et plus sur les "réa" ou les décès. Il y en a marre de ces explications foireuses !

Et à propos des traitements, dès le départ on a parié sur le vaccin comme s'il était plus facile de trouver un vaccin alors qu'il faut habituellement 10 ans de recherche avant de le mettre sur le marché. Pourquoi n'a-t-on pas mené d'études sur les gens qui sont traités habituellement à l'hydroxychloroquine pour voir quelle était l'incidence du Covid parmi eux ? Pourquoi n'a-t-on pas mené d'étude sur l'Ivermectine quand il y a un an, un EHPAD de la région parisienne a vu sa courbe de décès chuter immédiatement après avoir traité toutes les personnes habitant et travaillant dans cette structure pour cause d'épidémie de gale profuse ? On a tout misé sur la vaccination et pas sur les traitements. On a encore mis tous les oeufs dans le même panier ! Ici

D'autre part, Christian Vélot ne fait pas qu'alerter sur les risques que font courir ces vaccins à ARNm et à ADN. Il affirme que la stratégie vaccinale généralisée en pleine pandémie peut s'avérer dangereuse. En effet, la généralisation de la vaccination s'étend aux jeunes, c'est-à-dire, ceux qui lorsqu'ils sont malades, sont asymptomatiques. Or, si on élimine tous les variants peu dangereux comme la stratégie tente de le faire, on pourrait laisser place libre au développement d'un éventuel variant très dangereux. On met tous les oeufs dans le même panier. Ici

La persuasion par la peur et la contrainte ne peut changer la réalité des chiffres : la Covid tue les personnes âgées et les personnes porteuses de comorbidités sévères. Actuellement, 2 % des personnes décédées ne présentaient pas de comorbidité et étaient âgées de moins de 65 ans. Ici 

Rappelons aussi que les comorbidités sont dues à notre mode de vie et provoquent chaque année, pour ne citer que les cancers et les maladies cardio-vasculaires, 53% des décès, soit près de 307 000 personnes concernées. Quelles sont les décisions prises au niveau de l'alimentation, l'agriculture, la pollution, l'alcool... ? Pas grand-chose. Bien au contraire, l'économie ne s'en porte que mieux ! Ici

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

Une image

8eme dose, j'ai presque pas d'effets secondaires et j'ai plein de privilèges
8eme dose, j'ai presque pas d'effets secondaires et j'ai plein de privilèges

A lire

Qui mène le monde?
Noam Chomsky
Le Nouveau Pearl Harbor
David Ray Griffin

La vraie info est ici

Tags