La France se réveille, le combat est engagé !

La France se réveille, le combat est engagé !

Par Regis Desmarais

De nombreux Français ont manifesté leur refus d’une France qui bascule dans la Dictature. Les intérêts privés ne peuvent pas violer l’intérêt général de la Nation. Le combat est en cours. Pour l’instant, il sera juridique. Me Di Vizio en appelle aux médecins de toute urgence.

« Je crois que le Gouvernement ne gouverne pas ». Cette réflexion de Me Di Vizio éclaire en partie le drame qui se joue en France. Moi-même, le 25 avril 2020, j’avais écrit que le président s’amuse mais ne gouverne pas. Le Gouvernement, constitué d’individus dont on se demande comment la plupart d’entre eux ont été sélectionnés pour accéder au pouvoir, ne gouverne pas et cela est un fait. Le Gouvernement ne gouverne pas car il s’en remet pour tout à des experts. Faute de pouvoir, par lui-même, avoir une compréhension des enjeux en cours, des mesures à prendre, une vision de l’avenir et de l’indépendance du pays, le Gouvernement a externalisé son intellect.


Le recours à des « experts »

Il n’est qu’à voir les multiples comités « Théodule » créés par le président pour « gérer la crise ». Il n’est qu’à voir le recours à un cabinet américain pour encore « gérer la crise ». Un cabinet coupable en son pays d’origine, d’avoir causé des drames humains irréparables. Outre que ce cabinet coûte un « pognon de dingue », le recours à des experts revient à confier l’intérêt général de la Nation à des mains et à des intérêts privés. Qui croit encore que l’addition des intérêts privés conduit à l’intérêt général ? Même si des gens croyaient cela, ici, il n’y a point d’addition d’intérêts privés mais la mainmise d’une entreprise privée sur la France, une entreprise servant les intérêts de ses clients multiples, variés et forcément très riches.

Cette incapacité d’un Gouvernement à gérer seul la crise, car en deçà du niveau requis de compétence pour exercer une telle mission, conduit à une catastrophe sans précédent dans notre histoire : les mensonges, les menaces, les viols des libertés sont devenus les éclats de fulgurance et le mode de gouvernance de « politiques » sans épaisseur et même sans vision de leur propre avenir. La chute du pays entrainera leur propre chute et ils ne le perçoivent même pas.


La recherche du clivage et la caricature des faits

Le président oppose les Français entre eux, ou du moins tente de fracturer la Nation en créant des clivages qui ne sont que des approximations douteuses propres à la propagande. Il y aurait les « vaccinés » et les « non vaccinés », péjorativement qualifiés d’« Antivax », et aucune perméabilité entre ces deux supposés camps. Cette vision, par son simplisme, résume la médiocrité de ce pouvoir. Regardez l’absence d’obligation vaccinale des policiers, dont il faut se réjouir car les policiers sont des citoyens comme vous et moi. Cette mesure supposerait s’attacher la fidélité des forces de l’ordre mais elle se fonde sur un curieux et ridicule postulat : les policiers n’auraient ni épouses, ni époux, ni enfants, ni parents ni amis qui, eux, sont ou seront soumis à cette obligation inique. Les policiers comme les soignants, comme les non vaccinés, comme les vaccinés, sont et seront les victimes d’un pouvoir remis entre des mains et des intérêts privés.

J’étais à la manifestation lilloise du 17 juillet 2021. Dans le long cortège des manifestants, il y avait la France cosmopolite, des intellectuels et des manuels, des personnes âgées et des enfants, des vaccinés et des non vaccinés. Toutes ces personnes ont avancé dans la ville avec bienveillance et dans une volonté de paix et de défense des libertés. La manière dont cette manifestation, et les autres, ont été décrites, donne une idée de la catastrophe en cours, et cette catastrophe est la manipulation éhontée qui défigure la réalité. Selon certains commentateurs, ces quelques milliers de manifestants étaient des « Antivax », des obscurantistes ! Comme cela est pratique, et peut-être jouissif, pour ces commentateurs de travestir la réalité, de dévaloriser ces hommes, ces femmes, ces enfants en les traitant des termes péjoratifs d’« Antivax » et d’obscurantistes. Heureusement, la machiavélique politique, définie par des conseillers privés et de l’ombre, ne prend pas et ne prendra pas. Dans ces manifestations, et autour de ces manifestations, de nombreux Français étaient là, et hors de ces catégorisations dévalorisantes dont se gaussent des médias perclus par l’entre-soi, l’aveuglement et peut-être la corruption.


Le crime de pensée

On parle de poursuivre Martine Wonner. On s’étonne que des Français osent parler de dictature quand ils évoquent une population où les droits des uns ne seront pas les mêmes que ceux des autres, cette inégalité de droits se faisant par la ligne de la soumission ou non aux injonctions à se faire des injections de produits expérimentaux. On s’étonne que des Français trouvent à redire au viol du secret médical, de la liberté de circulation. On s’étonne que des Français osent dire que ces mesures n’ont rien de sanitaire dès lors qu’il serait impossible de prendre le TGV sans Pass de la honte mais possible de s’entasser dans le métro et les TER sans ce pass ridicule. On s’étonne que des Français trouvent étrange que soudainement les masques FFP2 ne protègent pas dans le TGV alors que depuis le début de la crise, et dans ses temps forts, le pouvoir sous contrôle disait le contraire. On s’étonne que les Français trouvent bizarre que l’on impose une vaccination obligatoire au motif qu’elle serait nécessaire pour atteindre l’immunité collective (ce qui est douteux), tout en créant des exceptions. On s’étonne que les Français réfléchissent et se posent des questions. On s’étonne en fait que les Français soient plus intelligents que ceux qui dictent les infamies. On s’étonne que les Français osent commettre le crime de pensée.

Il faut être bien arrogant pour s’étonner que d’autres personnes soient plus lucides et intelligentes que vous. Visiblement, la bande à Macron se croit intelligente au motif qu’elle répète et applique ce que des cabinets de conseil lui soufflent dans les oreilles. Elle se croit intelligente par le simple fait de répéter les mots et les directives des autres. Cette bande a fait du statut de perroquet un marqueur d’intelligence. Quelle décadence ! Il ne faut plus s’étonner que ces gens-là soient incapables de percevoir la vraie intelligence, celle des Français qui se posent des questions et demandent des comptes, des preuves, aux prescripteurs de pensées et de soumission.


La guerre est bien là

Français, la guerre est bien là. Comme dans les rangs de la Résistance, les origines politiques s’estompent car il s’agit de défendre et de rétablir ce qui échappe aux clivages idéologiques : la liberté. Il est réconfortant de voir Martine Wonner, Floriant Philippot, Nicolas Dupont-Aignan, Jean-Luc Mélenchon ou Alain Houpert refuser la vaccination obligatoire. Ce réconfort serait toutefois plus grand si d’autres personnalités politiques appartenant à d’autres partis politiques venaient les rejoindre. On ne parlera pas de réconfort pour ce qui concerne le porte-parole du parti communiste français, Ian Brossat qui a écrit « Vive le vaccin, vive la science, vive le progrès  ». Cet homme, incarnation d’un obscurantisme qu’il dénonce, ose interdire la comparaison avec Vichy comme si le régime de Vichy lui appartenait, et visiblement, comme s’il ne savait rien de ce régime qui a violé les lois de la République comme le fait le régime actuel. Cet homme considère que le progrès c’est d’injecter de force un produit expérimental dont on ne sait rien de la composition et dont les effets secondaires graves explosent les compteurs des bases de données de pharmacovigilance. Effets secondaires graves pour des résultats médiocres. Pour certains, le progrès a des relents de torture, de massacre et d’ostracisme. Drôle de société en perte de valeurs.


L'appel aux médecins de Me Di Vizio

Aux politiques se joignent des personnalités de la société civile. Pour conclure cet article, je reviens à mon introduction et donc à Me Di Vizio. Cet homme plein de verve et de panache, se révèle dans la crise, un homme juste et attentif à la souffrance des personnels soignants, autrefois acclamés, et des autres. Me Di Vizio a besoin très rapidement d’être contacté par des médecins spécialistes et/ou généralistes pour élaborer une riposte juridique au projet de loi liberticide. Vous, Médecins, soucieux de respecter le serment d’Hippocrate, de pratiquer la médecine, donc de soigner, conscients du tournant totalitaire en cours, prenez très vite l’attache de Me Di Vizio auprès de son cabinet. Me Di Vizio a un projet d’action juridique susceptible de faire plier le Gouvernement et de rendre caduc son projet liberticide. Pour réussir, cet avocat a besoin de vous car le nombre fait la force.

Nous sommes bien en guerre, et le combat sera juridique, philosophique, sociétal et pacifique. Il pourra en être ainsi car nous sommes nombreux à refuser que soient détruits les acquis légués par nos ancêtres. Nous avons le devoir de transmettre aux générations futures les libertés concrètes, réelles et quotidiennes qui font de la France un pays libre. Nous avons aussi le devoir de transmettre la santé aux générations futures.

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

A lire

Le Choc
Pat Jaulent et Jacky Cassou

La vraie info est ici

Tags