Pass-sanitaire: Dans les yeux des restaurateurs, plus aucune étoile

Pass-sanitaire: Dans les yeux des restaurateurs, plus aucune étoile

«Le pass sanitaire ne sera jamais un droit d’accès qui différencie les Français», assurait Emmanuel Macron le 29 avril

---------

De plus en plus de restaurateurs s'insurgent contre le gouvernement et l'obligation d'un passe-sanitaire pour s'y installer, même en terrasse.

En effet, cette injonction a du mal à passer pour les chefs d'établissements déjà privés à maintes reprises d'exercice. Ce "Pass" est pour nombre d'entre eux perçu comme un second  coup sur une plaie.

La loi en préparation les désigneront responsables pénalement avec de fortes amendes, des fermetures administratives, encourant même des peines de prison en cas d'un laxisme dans la vérification des autorisations.


Dans les yeux des restaurateurs, plus aucune étoile

Derrière la menace, le ton monte, le courroux s'installe, la fronde s'organise. L'impossibilité de gérer les entrées, de vérifications "des ordres", la peur de devoir expulser des clients, la hausse prévisible des tensions devant les brasseries ou restaurants qui favorisera un climat délétère, loin de la convivialité des lieux et du service, ont de quoi rendre fous patrons et serveurs dont le rôle n'a jamais été de refuser quiconque pour des motifs sanitaires.

Ainsi, fleurissent sur la toile, en particulier sur les réseaux sociaux, des témoignages allant dans le sens de la liberté, l'égalité et la fraternité. Contre ces mesures draconiennes, et quoi qu'on dise, liberticides, les messages de refus d'obtempérer foisonnent. "A chacun son métier" - "Non à l'apartheid sanitaire" - "Restaurant furax" - "Moi, je ne suis pas de la police !"

Daniel Dequatre, patron du restaurant Le Monsigny, à Paris, est  en colère sur France Info Il rappelle que "cela fait deux ans que c'est la misère. Avant de retrouver le chiffre d'affaires de 2019, on va devoir attendre 2022 ou 2023. Et là, on nous met le pass sanitaire... Moi, je ne suis pas de la police." Il veut se rebeller contre la mesure et assure que ses clients "rentreront quand ils voudront, et je ne leur demanderai rien !"


Un monde nouveau, sous contrôle, déchirant

Emmanuel Macron est entrain de scinder la France en deux avec une idée digne du nazisme: soit tu es sain de corps, sois tu es exclus,  une grippe, t'es exclus.

La véritable lutte contre le covid-19 doit s'articuler autour de la protection des plus fragiles, et aucun cas en mettant au ban des accusés des travailleurs responsables, soucieux des gestes-barrières.

Le passeport vert en Israël a par ailleurs connu un échec retentissant chez les restaurateurs qui l'ont très vite ignoré, un exemple que l'Etat et les médias semblent ignoré.

Si concevoir l'idée d'un "pass" n'est en soi pas stupide, fallait-il encore que le Président nous donne une date de retrait de son application: taux de contamination...  Or ici, rien. Et c'est bien ce manque de visibilité qui inquiète le secteur de la restauration.

Sommes-nous prisonniers à vie de notre corps ? Faut-il attendre le variant Oméga ?  Car il est toujours plus facile de faire que de défaire, il est légitime de penser au devenir de ce "pass" et d'en expliquer ses contours.

A propos des policiers : “La police et la gendarmerie ont autre chose à faire”, estime le délégué général du syndicat Alliance. Un appui indirect aux restaurateurs.


Conclusion

Le gouvernement a-t-il conscience de la déchirure qu'il vient de provoquer dans la population française ?

 
Alexander Doyle pour WikiStrike

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

A lire

Le racket des laboratoires pharmaceutiques et comment en sortir
Michèle Rivasi, Serge Rader, Marie-Odile Bertella-Geffroy
Vaccins: on nous aurait menti?
Me Jean-Pierre Joseph

La vraie info est ici

Tags