La « loi de sécurité nationale » proposée par l’Espagne permettrait de saisir les biens des citoyens en cas de « crise » sanitaire

La « loi de sécurité nationale » proposée par l’Espagne permettrait de saisir les biens des citoyens

Le grand quotidien espagnol El País fait état d’un scénario extrêmement alarmant dans lequel le gouvernement central espagnol réfléchit à une loi de mobilisation nationale et de « sécurité » qui obligerait les citoyens à renoncer « temporairement » à leurs droits en cas de futures crises ou urgences de santé publique, comme ce fut le cas avec la pandémie de coronavirus.

La loi n’est pour l’instant qu’une simple proposition, mais il est inquiétant de constater qu’elle élèverait les questions de santé publique au rang de « sécurité nationale », comme l’explique El País en se basant sur une traduction de son article : « Toute personne majeure sera tenue d’accomplir les ‘obligations personnelles’ requises par les autorités compétentes, conformément aux directives du Conseil national de sécurité, lorsqu’un état de crise est déclaré en Espagne. Dans ce cas, tous les citoyens sans exception doivent se conformer aux ordres et instructions émis par les autorités. »

Tout cela semble suffisamment vague pour suggérer que rien n’échapperait aux autorités de l’État, qui pourraient s’immiscer dans la vie privée des gens sur la simple base d’une crise nationale. De plus, il n’y a rien ou presque qui établisse un seuil clair pour ce qui constitue légalement une telle crise.

Tout au long de la pandémie, nous avons déjà vu un certain nombre d’endroits en Europe, et surtout au Canada, où les responsables gouvernementaux revendiquent déjà essentiellement des pouvoirs aussi étendus pour forcer les citoyens à se conformer. Aujourd’hui, l’Espagne cherche à inscrire définitivement ce scénario dans la loi.

Voyez jusqu’où va cette proposition orwellienne, comme le rapporte El País :

En cas de déclaration d’un état de crise en Espagne (« situation d’intérêt pour la sécurité nationale » est le nom donné par la loi), les autorités pourront également procéder à la réquisition temporaire de tout type de biens, à l’intervention ou à l’occupation provisoire de ceux qui sont nécessaires ou à la suspension de tout type d’activités.


Les promoteurs de la future législation cherchent à assurer au public que des « compensations » suivront éventuellement, mais il est clair qu’elle donnera des pouvoirs permanents et sans fin à tout gouvernement qui décidera de la promulguer sur la base d’une « crise » réelle ou fabriquée.

Rappelez-vous des règlements insensés récemment appliqués, comme les masques *en extérieur*….

Lire la suite

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

A lire

La violence des riches
Michel & Monique Pinçon-Charlot

La vraie info est ici

Tags