En Chine, une lampe de bureau connectée pour surveiller les écoliers qui font (ou ne font pas) leurs devoirs

En Chine, une lampe de bureau connectée pour surveiller les écoliers qui font (ou ne font pas) leurs

Par Anthony Maurel

C'EST DEJA DEMAIN - C’est LE produit high tech du moment en Chine: une lampe de bureau connectée qui surveille les enfants pendant qu’ils font leurs devoir

Quand Big Brother s’attaque aux devoirs de maths. Lancé il y a quelques mois par ByteDance, la maison mère de TikTok, et depuis copiée par tous les grands groupes technologiques du pays, Tencent, Xiaomi. A tel point qu’on parle en Chine de la "guerre des mille lampes".

Cette lampe, elle est très particulière, puisqu’elle permet de surveiller ses enfants en temps réel pendant qu’ils font leurs devoirs. Elle est équipée de deux caméras, à l’avant et au sommet de l’appareil, qui se connectent à distance au smartphone des parents.

En ouvrant une application, ils peuvent voir le visage studieux –ou pas- de leur enfant qui est assis –ou pas- à son bureau. Et grâce à la deuxième caméra qui surplombe le cahier et les livres, ils peuvent surveiller à distance ce qui est écrit.

Une intelligence artificielle intégrée permet aussi d’analyser ce qui est écrit et d’aider l’enfant avec des problèmes de vocabulaire ou de mathématiques. Et un écran intégré à la lampe permet de discuter en visioconférence avec les parents ou avec un tuteur.

Ça c’est la version « de base », vendu une centaine d’euros. Une version un peu plus chère permet même d’envoyer des alertes quand l’enfant est avachi et commence à somnoler. Depuis sa sortie au mois d’octobre, les ventes explosent. Le produit est très populaire auprès de la classe moyenne montante en Chine, qui est prête à dépenser beaucoup d’argent pour l’éducation de ses enfants, et qui n’a pas forcément le même rapport à la surveillance et à ce qui relève de l’intrusion que les occidentaux.

Depuis quelques mois, Bytedance investit massivement dans le secteur de l’éducation avec une filiale spécialisée, Dali, qui emploie 13 000 personnes…

Certaines écoles testent des bandeaux électroniques pour surveiller en permanence le niveau d’attention des élèves.

Je ne sais pas si vous étiez du genre premier de la classe qui lève le doigt tout le temps ou plutôt près du radiateur à rêvasser, mais en Chine, pas de pitié pour les cancres. Imaginez une classe de 30 élèves d’école primaire, tous équipés de bandeaux connectés capables d’analyser en temps réel le niveau de concentration de celui qui le porte.

C’est le genre de technologie que testent certaines écoles pilotes en Chine. Sur chaque bandeau, trois électrodes, sur le front et à l’arrière du crâne, qui vont décoder les signaux électriques envoyés par le cerveau, et s’allumer en rouge, jaune ou bleu en fonction du niveau d’attention de l’élève.

Ça ne s’arrête pas là : dans la salle, près du prof, un écran retranscrit les résultats, sous forme d’une course de fusées : plus l’élève est concentré, plus la fusée avance. Et les parents reçoivent, en plus du bulletin scolaire, un "rapport de concentration".

C’est une startup américaine qui a conçu ce dispositif. Ça a été testé dans une école avant de créer une grosse polémique en Chine Depuis l’expérience s’est arrêtée.

Certaines classes sont même équipées de caméras à reconnaissance faciale qui détectent en temps réel les mauvais élèves

Ce sont les médias d’Etat chinois qui rapportent ces tests menés dans la ville de Hanghzou, dans l’est du pays. Concrètement, ce sont des caméras équipées de logiciels très performants qui vont filmer et analyser tout ce qui se passe pendant les cours, et rien n’échappe à cet œil numérique dignes de 1984.

D’abord, plus besoin de faire l’appel, les caméras savent immédiatement qui est présent et qui est absent, qui lève la main et qui somnole. Et puis surtout, ces systèmes de reconnaissance faciale vont analyser les traits du visage des écoliers pendant que le professeur parle et à partir de ça, on va être capable de déceler son état émotionnel : le bonheur, la surprise, l’énervement, et surtout on va voir qui est concentré et qui a l’esprit ailleurs.

En général quand votre esprit papillonne, votre visage vous trahit. Chaque élève a un "score d’attention", que le professeur peut consulter en temps réel sur un grand tableau numérique, et l’élève qui bulle est immédiatement sanctionné par une mauvaise note. Notons que ce système est aussi conçu pour évaluer les profs et leurs qualités pédagogiques : si la moitié de la classe est inattentive, c’est peut-être qu’il ne sait pas tenir ses élèves.

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

A lire

Meurtre par injection
Eustace Mullins

La vraie info est ici

Tags