SARS-CoV-2 : une étude en provenance d’Israël est une véritable bombe

SARS-CoV-2 : une étude en provenance d’Israël est une véritable bombe

par Jacques Henry.

Avec Sahar Gavish, statisticien, le Docteur Steve Ohana, économiste, s’est penché sur les décès dus au SARS-CoV-2 depuis la mise en place de la vaccination à grande échelle contre ce virus avec la technologie nouvelle dite à ARN messager.

Sur les 212 pays que compte la planète Terre, seuls ont été retenus ceux utilisant exclusivement ce type de vaccin (tableau ci-dessous).

La mortalité provoquée par le coronavirus a été prise en compte seulement après un délai de 120 jours après administration de la première dose (au moins) du vaccin.

Le nombre de doses injectées a été homogénéisé en considérant le nombre de ces doses/100 personnes et la mortalité, toujours dans un but d’homogénéisation, a été exprimée en nombre de morts par million de personnes et par an puisque l’étude a été étendue entre 30 et 120 jours après la première dose de vaccin.

Et cette mortalité ainsi exprimée a été comparée à celle répertoriée dans les mêmes populations avant toute vaccination avec la même unité de mesure par million et par an.

Les résultats sont étonnants pour ne pas dire déroutants.

Si on considère les pays où le taux de vaccination est le plus élevé 120 jours après le début de la campagne de vaccination rapporté à 100 habitants on constate par exemple qu’aux Seychelles le nombre de morts (par an et par million) avant vaccination était de 12 et après vaccination de 1031.

Pour Israël, par ordre décroissant de ce taux de vaccination, mêmes figures : avant vaccination, 445 morts par million et par an et après vaccination 1059. Arrive ensuite les Émirats Arabes Unis : 292 et 82, puis Malte : 614 avant vaccination et 1 102 après ces 120 jours suivant le début de la vaccination.

Peu de pays échappent statistiquement à cette situation. Il s’agit du Liechtenstein, de Panama, de l’Arabie Saoudite, Singapour, l’Islande et curieusement mais de manière non significative du Royaume-Uni de la Belgique et des États-Unis. À croire que ces derniers pays ont largement surestimé le nombre de morts par coronavirus avant le début des campagnes de vaccination. La Principauté de Monaco se distingue car le nombre de morts enregistrés 120 jours après le début de la vaccination est 4 fois supérieur à celui ayant été enregistré avant cette vaccination.

etude israelienne covid

Quelle conclusion en tirent ces deux auteurs ?

Tout simplement que plus le nombre de doses administrées – de 0 à plus de 120 – rapporté à 100 habitants est élevé plus la mortalité augmente.

La question qui se pose alors est la suivante : ces vaccins à ARN protègent-ils vraiment les personnes ou bien sensibilisent ces mêmes personnes à tel point qu’elles développent ultérieurement une forme grave de cette maladie si elles entrent en contact avec le vrai virus ?

Cette situation rappelle étrangement le scandale du vaccin mis au point par la firme Sanofi pour protéger contre la dengue. Des essais en phase III ont été réalisés aux Philippines auprès de dizaines de milliers d’enfants. Ayant été ultérieurement en contact avec l’un ou l’autre des virus (il en existe 4 sérotypes différents) plus de 2 000 d’entre eux en sont morts car ils ont développé une forme grave de cette fièvre hémorragique. Leur système immunitaire a été hyper-sensibilisé à l’une ou l’autre forme du virus car le vaccin de Sanofi était sensé protéger contre les 4 formes de ce virus.

Ces pseudo-vaccins anti-coronavirus qui ne sont que quelques microgrammes d’un brin d’ARN codant pour la protéine spike d’attachement du virus sur la surface cellulaire ne provoqueraient-ils pas ce genre de cas de figure ?


Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

A lire

La vraie info est ici

Tags