Manifeste pour un droit à l’apartheid dans une dictature sanitaire

Manifeste pour un droit à l’apartheid dans une dictature sanitaire

Par A. Tortosa

Par ce manifeste, nous signataires affirmons que :

  • Nous luttons pour faire abroger les lois et décrets qui bafouent les droits de l’homme.
  • Nous informons nos concitoyens sur les mensonges qu’ils subissent depuis début 2020 pour les maintenir dans la peur, l’ignorance et la soumission.
  • Nous mettons tout en œuvre afin que le passeport sanitaire ne soit pas appliqué, que celui-ci soit basé sur des examens médicaux, des tests de positivité, d’injections régulières ou autres.
  • Nous refusons la création de citoyens de seconde zone et de sous-castes.
  • Tout projet de coercition, d’assignation à domicile ou d’internement des personnes non vaccinées ou non-détentrices d’un passeport vaccinal ou d’un crédit social serait dévastateur d’un point de vue humain, social, mais aussi économique.


Nous ne nous soumettrons pas :

  • Nous ne nous injecterons pas des thérapies vaccinales expérimentales.
  • Nous refuserons d’injecter nos enfants pour des maladies qui ne les concernent pas.
  • À des tests ou QR, codes pour accéder à des activités relevant de nos droits fondamentaux.


Nous ne céderons pas au chantage, nous sommes déterminés et :

  • Prêts à retirer nos enfants des établissements scolaires.
  • Prêts à perdre notre emploi pour conserver nos droits.
  • Prêts à ne plus fréquenter des lieux publics, restaurants, cinémas, commerces, etc.


Nous refusons toute violence, mais :

  • Nous ne nous laisserons pas vacciner ou tester de force, ni nous ni nos enfants.
  • Nous n’accepterons pas de renoncer à nos droits fondamentaux de liberté de travail, de circulation, de loisirs ou de droit à l’éducation pour nos enfants, etc.
  • Nous ne resterons pas passifs face à une violence institutionnelle subie.


Les zones d’apartheid se définissent comme des lieux dans lesquels :

  • L’urgence sanitaire n’existe pas.
  • Le port du masque, la distanciation sociale ou les tests ne sont pas obligatoires.
  • Il n’y a pas de limites de regroupement de personnes.
  • Il n’y a aucune obligation de passeport vaccinal ou sanitaire ni règle de crédit social.


L’apartheid :

Dès lors que le passeport vaccinal ou sanitaire ou un crédit social serait mis en œuvre, nous réclamons notre droit à pouvoir bénéficier de ce régime d’apartheid basé sur le volontariat.

Cette liberté de choix pour chaque individu garantit l’absence de heurs entre les « pro » et les « anti » et annihile le risque de conflits, voire de guerre civile.

  • Toute personne physique ou morale est en droit de bénéficier de ce régime.
  • Tout lieu privé ou privatisé peut bénéficier de ce régime.


Exemples (la liste n’étant pas exhaustive)

  • Entreprises, commerces, lieux de loisirs…
  • Moyens de transport (autos, bus, trains, avions, bateaux…).
  • Garderie, écoles, universités…
  • Centre de soins…

    Des espaces de liberté ou plages horaires sont réservés dans les services publics.

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

Une image

Trans-vax
Trans-vax

A lire

Le club Bilderberg
Alexandre Adler

La vraie info est ici

Tags