Des élèves aux USA se voient offrir un crédit scolaire pour l’obtention de leur diplôme s’ils se font vacciner

Des élèves aux USA se voient offrir un crédit scolaire pour l’obtention de leur diplôme s’ils se fon

« Cela semble coercitif, comme une forme de corruption pour pousser les enfants à prendre une décision qu’ils ne veulent peut-être pas prendre », écrit Jason Rantz dans son commentaire sur MyNorthwest.com.

Le problème s’est développé dans le district scolaire de Chimacum à Port Townsend, dans l’État de Washington, qui avait auparavant mis sa salle polyvalente à la disposition du département de gestion des urgences du comté de Jefferson et du service de santé publique du comté de Jefferson pour qu’ils puissent vacciner les membres de la communauté avec le COVID-19.

M. Rantz a expliqué que le lycée « soudoyait » les élèves pour qu’ils se fassent vacciner, « prenant une décision médicale qui devrait être laissée aux élèves et à leurs familles. »

Le lycée Chimacum Junior/Senior High School exige que les élèves effectuent 55 heures de service communautaire pour obtenir leur diplôme.

Cette exigence peut être remplie en ramassant des déchets, en assistant à une réunion du conseil scolaire en ligne ou en écrivant des lettres à la rédaction d’un journal.

« Mais une option de service communautaire a retenu l’attention d’un parent : se faire vacciner contre le COVID », explique la chronique.

« Les élèves qui se font vacciner contre le COVID et qui fournissent des preuves écrites gagneront 25 heures de travail d’intérêt général. »

Il note : « Le discours est séduisant.

Le processus de vaccination peut prendre environ 30 minutes, mais les étudiants reçoivent une prime pour se faire vacciner.

Gagner 25 heures – près de la moitié des heures requises pour l’obtention du diplôme – pour un ou deux vaccins ?

Les lycéens pourraient sauter sur l’occasion ».

Un parent a contacté Rantz pour exprimer son inquiétude quant à la campagne apparente de l’école visant à « inciter » les élèves à se faire vacciner.



David Carthum, directeur de l’école, a déclaré à Rants : « À CJSHS, nous offrons à nos élèves la possibilité d’améliorer leur communauté par des moyens qui leur sont accessibles compte tenu des circonstances de cette pandémie.

La vaccination n’est qu’un des moyens volontaires que les élèves peuvent choisir pour remplir cette exigence.

Nous savons que la vaccination contribue à protéger notre communauté, c’est pourquoi nous l’appelons un service. »

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

Une image

Bertrand et Pecresse n'écartent pas un reconfinement limité aux français non vaccinés (on s'en souviendra)
Bertrand et Pecresse n'écartent pas un reconfinement limité aux français non vaccinés (on s'en souviendra)

A lire

La vraie info est ici

Tags