Un an de dictature du BigPharMacron pour en arriver au passeport sanitaire

Un an de dictature du BigPharMacron pour en arriver au passeport sanitaire

Le masque est tombé : le covidisme, cette politique sanitaire apparemment incohérente, irrationnelle et dangereuse (il fallait des milliers morts et une psychose pour justifier la dictature), n’était en fait dirigé que vers un seul point, si l’on met de côté la vaccination au profit du Big Pharma, qui n’est qu’un simple calcul économique : le passeport sanitaire, véritable pièce d’identité et d’entrée dans le nouveau monde, ou dans le monde d’après.

Avec le pass S, on est dans le calcul politique, fait d’IA et de contrôle social.

De plus, on (Macron et son gouvernement) n’oublie pas les grands sponsors que sont les banques, les assurances et les GAFAM, qui se délectent à l’avance de la masse inimaginable de données qui va leur être confiée via les applis mobiles et autres aspirateurs numériques.

Le coup est double : re-domination politique par la peur, et gestion des gens par les algorithmes.

Cédric O, le propagandiste du Numérique, ne cache même pas la gestion du pays par l’IA et pour l’IA.

Par ailleurs, s’il dénonce « l’opacité » des algorithmes des réseaux sociaux (une opposition de façade tant les GAFAM sont épargnés par le fisc français), il ne lutte pas contre la dangerosité des algorithmes mais pour leur « transparence »...

C’est comme si on disait : « OK, il y a un lobby sioniste qui ne respecte pas la charte républicaine », et au lieu de le combattre, on essaye de le rendre plus transparent, de le faire entrer dans les textes, de l’officialiser, le normaliser...


La gestion des données personnelles, la surveillance des déplacements, les habitudes de consommation remontées en temps réel, tout est source de profit pour l’économie numérique et le gouvernement.

On gagne en argent et en contrôle.

À côté de ce supra-calcul, que le Français moyen ne perçoit pas, tout n’est que façade, masque, couverture.

D’ailleurs, le masque, Blachier – l’homme qui parle à l’oreille du Président – vient de reconnaître qu’il ne servait à rien d’un point de vue sanitaire, ce qui veut dire, en creux, que son utilité est politique.

Cependant, il faut maintenir la tension, et Le Monde, Pravda sous perfusion de l’État et de la Banque, nous fait le coup de la énième vague :

4eme vague

Quant au flop de la vaccination, ce n’est pas vraiment grave pour le gouvernement et le Big Pharma : 12 à 14 millions de Français ont déjà dû se faire vacciner.

Mais c’était le public captif, ceux à qui on n’a pas laissé le choix : les pensionnaires des Ehpad – qui ont servi de détonateur à la psychose –, les fonctionnaires, et les cibles dites fragiles.

Qui sont les cibles habituelles du virus de la grippe saisonnière, soit dit en passant.

Lire la suite

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

A lire

Propaganda
Edward Bernays

La vraie info est ici

Tags