Le Dr Richard Horton rédacteur en chef du Lancet avoue qu'il savait que Peter Daszak avait des conflits d'intérêts "importants et regrettables".

Le Dr Richard Horton rédacteur en chef du Lancet avoue qu'il savait que Peter Daszak avait des c

Par Tyler Durden (Traduction Heterodoxe)

Le rédacteur en chef de The Lancet - l'une des revues médicales les plus prestigieuses au monde - a admis qu'il était au courant des conflits d'intérêts d'un chercheur controversé lorsqu'il a publié une lettre dénonçant la théorie de la fuite du laboratoire Covid, et a traité de conspirationniste quiconque la remettait en question.

"Il nous a fallu plus d'un an pour le persuader de déclarer tous ses intérêts concurrents, ce que nous avons finalement fait en juin de cette année", a admis le rédacteur en chef du Lancet, le Dr Richard Horton, lors de son témoignage devant la commission des sciences et de la technologie du Parlement britannique, en faisant référence à Peter Daszak de l'Alliance Ecohealth, financé par le NIH.

Il a fallu 16 mois au Lancet pour publier une déclaration officielle sur les conflits d'intérêts reconnaissant les liens de Daszak avec l'Institut de technologie de Wuhan.

"100%, je suis tout à fait d'accord, les informations que nous avons publiées en juin comme un addendum auraient certainement dû être incluses dans la lettre de février", a-t-il déclaré aux députés. "Dans ce cas particulier, malheureusement, les auteurs affirment qu'ils n'ont pas d'intérêts concurrents, et bien sûr... il y avait effectivement des intérêts concurrents qui étaient importants, en particulier en ce qui concerne Peter Daszak."

Le député conservateur Aaron Bell a dit à Horton qu'il avait fait "trop peu, trop tard", et a demandé si la lettre originale du Lancet avait "servi à fermer le débat scientifique", selon le Daily Mail.

Daszak, qui avait manipulé génétiquement des coronavirus de chauve-souris dans un laboratoire de Wuhan afin de les rendre plus transmissibles à l'homme, a organisé la lettre sur les "origines naturelles" en février 2020, signée par 26 autres chercheurs de premier plan qui ont condamné les "théories du complot" concernant les origines du Covid-19.

The Lancet était-il lui-même en conflit ?

The Lancet a établi un bureau à Pékin, en plus de son bureau de New York et de son siège de Londres, en 2010.

En 2015, le Dr Horton s'est rendu à Pékin pour recevoir le prix de l'amitié de la Chine - la plus haute distinction décernée aux "experts étrangers qui ont apporté une contribution exceptionnelle au progrès économique et social du pays".

Il a affirmé que la Chine était confrontée à un "jeu de reproches" sur les origines de la pandémie, bien qu'elle ait admis avoir refusé à l'Organisation mondiale de la santé l'accès à des informations cruciales nécessaires à une enquête sur la cause de l'épidémie.

La fuite de courriels plus tôt cette année a révélé que c'est le Dr Daszak qui a rédigé la lettre du Lancet rejetant les causes non naturelles de la pandémie, telles qu'une fuite de laboratoire, comme des théories de conspiration. -Daily Mail

Le Dr Daszak, quant à lui, a été accusé d'avoir mené une campagne d'"intimidation" en coulisses pour s'assurer que la responsabilité du Covid était rejetée sur ses partenaires du laboratoire chinois.

"La lettre du Lancet était de la propagande scientifique et une forme de brutalité et d'intimidation", a déclaré Jamie Metzl, qui siège au comité consultatif de l'Organisation mondiale de la santé sur l'édition du génome humain et qui est un ancien membre de l'administration de Bill Clinton.

Au cours de la session, le Dr Alina Chan, scientifique de Harvard, a déclaré que la fuite du laboratoire de Wuhan est désormais l'origine la plus probable de la pandémie de Covid-19, car la Chine a tenté de la dissimuler et parce que les experts n'ont toujours pas trouvé de réservoir naturel malgré des recherches approfondies. Elle a également souligné plusieurs coïncidences dans la chronologie du Covid, ajoutant que la campagne de suppression de l'information menée par l'État chinois aux premiers stades de la pandémie a renforcé les soupçons.

"Je pense que l'origine laboratoire est plus probable que non", a déclaré Mme Chan, ajoutant : "Pour l'instant, il n'est pas sûr que les personnes qui connaissent l'origine de la pandémie se manifestent".

"Mais nous vivons à une époque où il y a tellement d'informations stockées qu'elles finiront par sortir. De nombreux virologues de haut niveau nous ont dit qu'une origine génétiquement modifiée était raisonnable, et cela inclut les virologues qui ont apporté des modifications au premier virus du SRAS."

Pourtant, malgré toutes les preuves que Daszak n'a pas agi de bonne foi, le National Pulse note qu'il a été nommé par l'État de New York pour l'aider dans sa réponse à la pandémie.

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

ADR Reports

Une image

Les talibans et la pandémie
Les talibans et la pandémie

A lire

Tags