Omicron : cinq fois moins d'hospitalisations qu'avec Delta selon une étude scientifique sud-africaine

Omicron : cinq fois moins d'hospitalisations qu'avec Delta selon une étude scientifique sud-

Par Robin Serradell

En Afrique du Sud, où a été découvert le variant Omicron, les scientifiques affirment que les risques d'hospitalisations liés à la nouvelle souche de Covid-19 sont cinq fois moins nombreux qu'avec le variant Delta. Le phénomène commencé également à être observé au Royaume-Uni.

Ce sont des nouvelles rassurantes que donnent les chercheurs en Afrique du Sud. Voilà plusieurs semaines que le variant Omicron du Covid-19 a été découvert sur place, et la recherche s'intéresse de près à la dangerosité et à la contagiosité du virus. Une trentaine de chercheurs de sept centres de recherche différents ont publié ce mardi 21 décembre une pré-étude sur la nouvelle souche de Covid-19, sur le site scientifique medRXiv.

Si le document n'a pas encore été validé par la communauté scientifique, ses conclusions se veulent particulièrement optimistes : "Selon les données, le risque d'hospitalisation dues au variant Omicron serait cinq fois moins élevé qu'avec Delta", expliquent les scientifiques dans cette pré-étude. Ce risque moins élevé de développer des formes graves de Covid-19, la communauté scientifique l'explique avant tout par la "forte immunité de la population" en Afrique du Sud. "Les premières analyses suggèrent un risque réduit d'hospitalisation chez les individus infectés par Omicron par rapport aux individus infectés par une autre souche au cours de la même période, et un risque réduit de maladie grave par rapport aux individus infectés par Delta plus tôt."

"De manière convaincante, ensemble, nos données suggèrent vraiment l'hypothèse positive d'une gravité réduite d'Omicron par rapport à d'autres variants", a rajouté Cheryl Cohen du NICD, l'une des coauteurs de l'étude.


L'exemple britannique

Cette caractéristique de la nouvelle souche de Covid-19, Martin Blachier, épidémiologiste, affirme l'observer actuellement au Royaume-Uni, où les cas de contaminations au variant explosent (près de 80 000 nouveaux chaque jour), sans pour autant affoler les compteurs dans les établissements hospitaliers du pays. "De quoi "laisse espérer", a commenté ce mercredi le ministre de la Santé Olivier Véran.

Un rapport officiel de l'agence sanitaire britannique, qui a été en partie publié dans les colonnes de Politico, affirme ainsi que "les Britanniques qui tombent malades avec Omicron sont moins susceptibles de devenir gravement malades que ceux qui ont attrapé Delta". Difficile cependant de savoir si cela est dû aux caractéristiques de ce nouveau variant, au fait que la population britannique est déjà largement immunisée contre le virus, ou parce que cette nouvelle souche frappe en particulier les jeunes générations, qui elles, ont moins de risques de développer une forme grave de la maladie.

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

ADR Reports

Une image

Manu Ciao
Manu Ciao

A lire

Crépuscule
Juan Branco

Tags