Autriche : un lot du vaccin AstraZeneca suspendu suite au décès et à une embolie pulmonaire parmi le personnel soignant

Autriche : un lot du vaccin AstraZeneca suspendu suite au décès et à une embolie pulmonaire parmi le

Selon un article de Reuters , « les autorités autrichiennes ont suspendu les inoculations d’un lot de vaccin COVID-19 d’AstraZeneca par mesure de précaution lors de l’enquête sur la mort d’une personne et la maladie d’une autre après les injections », toutes deux infirmières dans le même établissement.

L’absence de preuve une fois de plus invoquée

L’article évoque le décès d’une femme de 49 ans suite à de graves troubles de la coagulation, et l’embolie pulmonaire d’une autre femme de 35 ans, en cours de rétablissement, toutes deux en poste dans un hôpital à Zwettl. Comme cela semble être automatique en cas de problème de santé grave ou de décès suite à l’administration d’un vaccin contre la COVID-19, un porte-parole d’AstraZeneca a déclaré à Reuters qu’il n’y avait eu aucun événement indésirable grave confirmé associé au vaccin, et que les essais et l’expérimentation jusqu’à aujourd’hui suggèrent qu’il est sûr et efficace.

Ritournelle également fredonnée également par l’Office fédéral autrichien pour la sécurité dans les soins de santé (BASG) :  « Actuellement, il n’y a pas de preuve d’une relation de cause à effet avec la vaccination ». Il a pourtant préféré stopper la distribution et la vaccination à partir du lot concerné par mesure de précaution.

Une mémoire courte

Ont-ils oublié la suspension des essais en septembre 2020 suite à une maladie « inexpliquée » chez l’un de ses participants ?

Éludent-ils délibérément les suspensions des vaccinations dans certains hôpitaux, ainsi que « les syndromes pseudo-grippaux d’une sévérité non anticipée » évoqués par Sud-Ouest ?

Les effets secondaires susceptibles d’accélérer le décès des personnes très malades ou en fin de vie et auxquels s’attendait le Directeur médical de l’agence norvégienne du médicament en Norvège ?

Peut-être en saurons-nous dans quelques semaines, lorsque le résultat de l’autopsie sera disponible.

Le Figaro précise que « de son côté, le parquet régional n’engagera pas de poursuites à l’encontre de l’hôpital,  aucune anomalie n’ayant été constatée au niveau de la livraison, du stockage ou de l’administration des vaccins. »

Sous prétexte qu’on ne puisse apporter de preuve  à ce jour que le vaccin provoque des effets secondaires graves ou des morts, cela prouve-t-il en soi que le vaccin est inoffensif ?

Et cette absence de preuve inscrit-elle une potentielle innocuité des vaccins dans le marbre, sans remise en question possible ?

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

A lire

La Déprogr@mmation
Sylvain Laforest
Black Rock
Heike Buchter

La vraie info est ici

Tags