Collabos par lâcheté ? Enseignants, chefs d'établissements, ...

Collabos par lâcheté ? Enseignants, chefs d'établissements, ...

Par Alain Tortosa

Notre France de 2020 voit apparaître des collabos zélés, des petits seigneurs locaux, qui ont enfin la possibilité de dissimuler leur petitesse par des lois locales et liberticides.

Nous assistons à la revanche de médiocres et de petits... tels que nous les voyons fleurir dès la venue de sociétés totalitaires ou de régimes dictatoriaux.

Enfin ces petits chefs, ces adjudants, vont pouvoir afficher leur « valeur », leur « grandeur », leur « force », leur « caractère ». Une revanche sur leur passé ?

Maires, préfets, inspecteurs d'académie, etc. sont en première ligne...

Enfin « ils » vont pouvoir être sous le feu des « merdias », enfin « ils » vont être reconnus et craints...

Mais tous ces petits chefs, tous ces aigris, tous ces médiocres qui rêvent de vivre quelques mètres au dessus de leur vraie valeur ne pourraient marquer leur territoire, « l'histoire », sans le soutien discipliné des collabos de l'ombre.

Sans ces complices, sans tous ces lâches, sans tous ces terrorisés... qui appliquent l'arbitraire silencieusement et sans conviction, ces « seigneurs » n'auraient n'a pas la possibilité de faire appliquer leurs décisions illégales et liberticides.

Nous vivons dans une ère où l'irresponsabilité est devenue le mètre étalon de notre société.

Chacun y va de son parapluie au point que le parapluie recouvre désormais l'intégralité de la planète Terre.

Mais quid de ces collabos de l'ombre, de tous ces complices silencieux, de tous ces chefs d'établissements, de tous ces encadrants, de tous ces enseignants, de tous ces contrôleurs de trains, de tous ces vigiles,... qui n'assument pas leurs actes illégaux et liberticides et se défaussent ou se référent à leur hiérarchie ?

La hiérarchie, le merveilleux organe au service de « l'irresponsabilité ».

« Je ne suis pas responsable, je ne fais qu'appliquer des ordres et des directives »

« Croyez-bien que ce n'est pas contre vous, croyez-bien que ce n'est pas contre votre enfant si j'applique des directives maltraitantes »

Vous qui pensez que l'obligation du port du masque dans les établissements scolaire est totalement stupide, inefficace et même dangereux pour la santé des enfants, comment faites-vous pour appliquer ces règles et dormir la nuit ?

Vous les enseignants qui avez une conscience, comment osez-vous demander à un enfant qui cherche à respirer de remonter son masque sur le nez ?

N'êtes-vous pas là au service des enfants, au service de leur bien-être, au service de leur épanouissement, au service de l'apprentissage de leur réflexion, de leur capacité à penser par eux-même,...

Êtes-vous là pour leur apprendre à obéir aveuglement à des directives inutiles, inefficaces, dangereuses, liberticides dont le principal objet est un parapluie juridique ?

Êtes-vous là pour apprendre à vos élèves à tout accepter, à obéir, à ne pas critiquer, à suivre un arbitraire aveugle ?

En quoi votre action ou plutôt votre inaction présente, diffère-t-elle des méthodes des dictatures de gauche ou de droite, d'endoctrinement et de lavage de cerveau dès le premier âge ?

Mais si votre adhésion n'est pas idéologique...

Au nom de quoi acceptez vous ?
Au nom d'une obéissance à l'arbitraire d'une hiérarchie ?
Au nom du risque de recevoir un blâme ?

Comment pouvez-vous vous réfugier derrière votre devoir de réserve ?

Elle est où la limite ?
Elle est où VOTRE limite ?

Des enfants exclus d'établissements parce qu'ils veulent respirer ? (Réel)
Des gendarmes armés au sein ou devant des établissements pour vérifier que le port du masque est bien appliqué ? (Réel)

Vous sentez-vous encore les héritiers de Jules Ferry ou de la révolution française ?

Préviendrez-vous la hiérarchie ou les forces de l'ordre si un élève refuse de remettre son masque pour respirer ?
Amènerez-vous les enfants à l'infirmerie et tiendrez-vous l'écouvillon pour les tests pratiqués de force « pour le bien de la société »?
Amènerez-vous les enfants à l'infirmerie et tiendrez-vous la seringue pour la vaccination forcée « pour le bien de la société » ?

Resterez-vous dans le silence parce que vous avez un devoir de réserve ?

Un devoir de réserve ou de collaboration à l'arbitraire ?

...Et ne parlons pas de la profonde lâcheté des chefs d'établissements

Chef d'établissement, quel métier valorisant au temps du Covid !

Vous en êtes à expulser des enfants qui ne portent pas la muselière imposée par des seigneurs locaux.
Vous en êtes à refuser l'accès à des enfants munis de certificats médicaux les autorisant à ne pas porter de masque pour des raisons de santé !.

Le faites-vous par conviction ?

Honnêtement, le faites-vous pour lutter contre la 2ème vague d'un virus mortel dont le port du masque chez des enfants (non concernés pas ce virus) permettrait d'échapper au fléau ?

Ou

Le faites-vous pour obéir à un seigneur de guerre, à un inspecteur d’académie, à un préfet qui s'arroge le droit d'imposer ses propres lois pour passer pour un héros ou se protéger d'éventuelles poursuites juridiques ?

Où est votre courage ?

Savez-vous qu'il suffit de dire « non »,sans heurs et sans violence ?

Visiblement non !

Vous avez peur de parents paniqués ou décérébrés qui porteraient plainte contre vous si d'aventure vous refusiez d'appliquer les ordres liberticides et illégaux des préfets ?

Alors ne vous étonnez-pas si vous vous mettez à être recevoir des plaintes et être poursuivis par des parents pour vos actes illégaux et maltraitants, voire pour une mise en danger d'autrui (problèmes respiratoires) !

Pitoyable... vous n'assumez même pas le courage de notifier par écrit vos actes, tant votre couardise et votre obéissance sont grands.

J'imagine que vous transmettez l'information à la hiérarchie qui décide si vous avez le droit ou pas de confirmer vos tristes décisions par écrit.

J'espère que vous serez, sinon rattrapé un jour par la justice des hommes, pour le moins rattrapé par votre conscience.

Vous pourrez dire « je faisais parti des complices de l'ombre, » « j'ai activement et silencieusement participé à cette maltraitance institutionnelle »

N’espérez pas ma compassion...

Je ne sais si je, si nous, sortirons vainqueur de notre lutte pour la science, la justice, la démocratie, les droits de l'homme, l'humanité, la liberté et j'en passe,... mais une chose est sure... je vivrai peut être de regrets mais je peux me regarder dans un miroir.

Lire la suite

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

ADR Reports

Une image

Théories du complot
Théories du complot

A lire

L'Arc-en-ciel invisible
Arthur Firstenberg

Tags