Depuis 2018, la fondation Gates a versé plus de 60 millions de dollars à l’Université d’Oxford

Depuis 2018, la fondation Gates a versé plus de 60 millions de dollars à l’Université d’Oxford

Il suffit d’aller sur le site de la Fondation Gates et de faire patiemment quelques calculs pour chiffrer le montant qu’elle a versé de manière officielle à l’université d’Oxford, laquelle a co-développé le vaccin AZD1222 avec le laboratoire AstraZeneca : plus de 60 millions de dollars depuis le 1er janvier 2018.

Une fondation qui finance entre autres les médias et la recherche scientifique

Nous avions déjà découvert que la Fondation Gates, qui se déclare comme étant à but non lucratif, finançait des médias comme le Journal Le Monde à qui elle a versé plus de 4 millions de dollars étalés sur 5 ans entre 2014 et 2019 (Lire notre article à ce sujet).

Elle finance aussi des établissements universitaires et les recherches scientifiques qui y sont faites, comme l’Université d’Oxford.

On peut donc se demander si elle en oriente  le contenu et les orientations.

Mais commençons par regarder de plus près ces données : en 2018, la Fondation a donné toutes recherches confondues à l’Université d’Oxford près de 11 millions de dollars (10. 746.909 plus précisément) En 2019, plus de 40 millions (40.121.792) et en 2020, presque la même somme qu’en 2018 (10. 787. 905).

Une bonne partie du budget consacré aux vaccins

Nous pouvons noter que c’est en 2018 et 2019 que la fondation a versé une somme d’argent conséquente pour la recherche en matière de vaccination, avec un peu plus de 2 millions de dollars  en 2018, et environ 10 millions en 2019, alors qu’en 2020, aucun dollar n’a été versé pour elle en pleine crise COVID, peut-être parce que les fonds alloués les années précédentes l’ont été pour des recherches s’étalant sur plusieurs dizaines de mois

Une université qui se préparait déjà à la prochaine pandémie

Il serait intéressant de savoir sur quel(s) vaccin(s) a travaillé l’Université d’Oxford en 2018 et 2019, juste avant l’apparition de la COVID-19.

Cet article de Futura Sciences nous donne déjà des éléments de réponse :  « Le laboratoire d’Oxford travaillait depuis des années sur un vaccin (…)

Ces travaux visaient notamment à se préparer à la « maladie X », ainsi nommée par l’OMS pour désigner la prochaine pandémie.

En d’autres termes, le laboratoire travaillait depuis longtemps sur un « mode d’emploi » avec lequel il suffirait de changer le code génétique du virus pour mettre au point un nouveau vaccin.

« Dès que les chercheurs en Chine ont séquencé le génome du nouveau coronavirus, nous avons pu produire rapidement notre vaccin contre la Covid-19 en associant ChAdOx1 à la séquence génétique de la protéine S du SARS-CoV-2 », confirment les chercheuses. »

Lire la suite

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

A lire

Le livre noir de la CIA
Yvonnick Denoël

La vraie info est ici

Tags