Anglet : les auxiliaires de vie manquent "à un degré jamais vu"

Anglet : les auxiliaires de vie manquent "à un degré jamais vu"

Les auxiliaires de vie deviennent de plus en plus rare sur la côte basque : le CCAS d'Anglet appelle, ce lundi 25 octobre, l'État à agir et revaloriser le métier en augmentant "de manière significative" les salaires.

"On a fait à-peu-près tout ce que l'on peut faire pour améliorer les choses", assure, ce lundi 25 octobre, Jean-Paul Ospital, vice-président du CCAS d'Anglet et adjoint au maire en charge de la solidarité. Il compte, ces prochains jours, envoyer "avec la directrice du CCAS", une lettre à l'Élysée pour alerter sur cette situation critique.

Ce qui se passe dans notre CCAS est un phénomène général
- Jean-Paul Ospital


Sur les 120-130 auxiliaires de vie du CCAS d'Anglet, une vingtaine sont en arrêt de travail selon l'élu. "Un certain nombre de ces arrêts de travail sont une couverture facile pour dire non à la vaccination, à mon avis, poursuit-il. À ceci s'ajoute un absentéisme global de ce métier qui est toujours élevé."

Jean-Paul Ospital constate une "désertion, une difficulté qui s'est franchement accrue", aussi à cause du l'écart de la rémunération avec les auxiliaires du secteur privé. L'association "Carences", à Anglet, craignait l'été dernier l'obligation vaccinale et ça n'a pas manqué : elle est en grande difficulté et va même faire appel à des jeunes en service civique à partir du début du mois de novembre.

Un "tarif plancher" voté à l'assemblée

Les auxiliaires de vie que le gouvernement veut mieux rémunérer grâce à ce "tarif plancher" voté à l'unanimité par l'Assemblée nationale, ce vendredi 22 octobre. Ce tarif national de 22 euros par heure d'intervention concernera les services d'aide à domicile, à partir de janvier. Il est compris dans le budget 2022 de la Sécurité sociale.

Les représentants des entreprises privées (45% du secteur) ont expliqué dans un communiqué que ce tarif plancher ne suffirait pas à leur donner les marges nécessaires à des augmentations salariales. La Fédération du service aux particuliers (FESP) et la Fédération française des services à la personne et de proximité (Fédésap) demandent un tarif plancher de 25 euros de l'heure.

Commentaires : 0
Participez à la discussion, postez votre commentaire ici. Votre commentaire ne sera pas visible de suite, il doit être approuvé avant d'apparaître ci-dessous

Vous devez être connecté pour pouvoir poster un commentaire

Il n'y a pas encore de commentaire. Soyez le premier à poster

A propos

Vous l'aurez sans doute remarqué, le monde a un petit peu changé depuis le premier trimestre 2020. Pas facile de s'y retrouver parmi ce flot ininterrompu de news, infos, brèves, reportages, débats télévisés, même des encarts publicitaires... Beaucoup trop d'info tue l'info. Pourtant il en a sûrement sur ce site dont vous n'avez pas encore eu connaissance. Servez-vous et partagez.

ADR Reports

Une image

J'ai peur. Macron est fou!
J'ai peur. Macron est fou!

A lire

Délits d'élus
Philippe Pascot

Tags